Obama n’est pas Martiniquais !

1

Chroniqueur bien connu de la vie politique martiniquaise, Yves-Léopold MONTHIEUX fait ici une analyse pertinente des raisons qui ont pu pousser certains à rejeter notre association « Tous Créoles ! »

Obama n’est pas Martiniquais !

L’élection de Barack Obama porte en elle un espoir pour tous les hommes de couleur de la terre.

Les Martiniquais participent à cet immense sentiment de satisfaction mais, très certainement pour certains, au-delà de toute mesure. Tiens, je m’arrête au mot de Gérard Dorwling-Carter qu’il ajoute en post-scriptum de son dernier article sur Obama : « Sans jeter une ombre, dit-il, sur la victoire de ce grand homme, nous devons dire avoir été particulièrement « agacés » par la récupération que font certains hommes politiques de la victoire d’Obama pour occuper les médias et s’ériger en spécialistes de la question, tandis que leur propre démarche politique est faite de « zanzolages » d’abandons et de trahisons de la cause martiniquaise ». J’ignore qui il vise en particulier.

C’est vrai, certains élus martiniquais s’invitent à toutes les noces. Pourvu qu’il y ait les caméras. On se rappelle qu’au soir de la victoire de Sarkozy on se bousculait sur les plateaux de télévision, y compris ceux qui avaient invité à ne pas voter. Le lendemain de la victoire d’Obama on a pu voir flotter cà´te à cà´te sur le petit écran, de part et d’autre d’un leader indépendantiste, le drapeau américain et celui qu’on destine à la Martinique. Ce n’est pas seulement de la récupération, comme le dit GDC, c’est de la schizophrénie et, sans aucun doute, pour parler simple, du vrai carnaval. Et pas celui des « autres » ! Des leaders politiques martiniquais se félicitent que Barack Obama ait réussi une démarche politique parfaitement opposée à celle qu’ils préconisent pour la Martinique. Le rejet spectaculaire de « Tous Créoles » n’est pas la moindre expression de ce refus de la vie en harmonie dont Obama est l’éclatant symbole. Tout distingue Obama de la Martinique nationaliste :

– Obama c’est l’avenir, la Martinique c’est la mémoire.

– Obama c’est l’ouverture, la Martinique c’est le repli.

– Obama c’est le mérite, la Martinique c’est la réparation.

– Obama c’est l’action, la Martinique c’est l’idéologie.

– Obama c’est la tolérance

Bref, il y a très peu d’Obama chez le militant nationaliste martiniquais, comme on y trouve également très peu de Mandela et de Martin Luther King.
C’est indéniable, Obama n’est pas Martiniquais. Reste peut-être la négritude, ou le « noirisme ». Là , je n’aurais pas osé : Raphaël Confiant l’a fait. En supprimant l’entour, pour voir plus clair, l’idée peut se tenir.

Yves-Léopold MONTHIEUX

Partager

Un commentaire

  1. Je partage totalement l’opinion de Y.L MONTHIEUX et G DORWLING-CARTER. Il y a un grand danger pour la mémoire collective de la Martinique de s’approprier la victoire d’OBAMA. Il faut que nos intellectuels qui s’auto-congratulent fassent une analyse plus approfondie de l’évolution de la société américaine. Mais c’est un long débat. Je vous recommande la lecture de : LES NOIRS AMERICAINS, de Nicole BACHARAN, ainsi que Michelle OBAMA par Liza MUNDI
    Salutations distinguées

Poster un commentaire