Festival Créole de Menton – 17, 18 et 19 juillet 2009

0

Bilan de la manifestation avec une interview de Marie-Reine de Jaham, créatrice de ce festival. Voici donc une créole qui a quitté très jeune son pays et qui a conservé intacte sa « foi » créole. Nous nourrissons une grande sympathie pour cette femme qui a tant de qualités. GDC

Quel bilan pouvez-vous faire du Festival créole édition 2009 qui a eu lieu à Menton précisément ?

Marie-Reine de Jaham : Ce 5ème Festival Créole, le 3ème à Menton après 2 éditions niçoises, montre une nette progression qualitative et quantitative des pays représentés, des partenaires, tant institutionnels que privés, des exposants, des animations culturelles, du public. En effet s’agissant des pays représentés, on peut dire que c’est le Tout-Monde… Pour la première fois sur la Côte d’Azur furent réunis la Guadeloupe, la Martinique, Marie-Galante, Haïti, la Guyane, Cuba, l’île Maurice, Rodrigues, les Seychelles, Diego Garcia, montrant ainsi l’étendue et la diversité du monde créole.

Avec qui organisez-vous une manifestation d’une telle importance ?

La liste est longue, mais je vais vous la donner. Conçu et organisé par le Cercle Méditerranée Caraïbe, association membre de la FADOM, le Festival Créole 2009 a été activement soutenu par des Institutions, la Ville de Menton, le Secrétariat d’Etat chargé de l’Outre-mer, le Conseil Régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Conseil régional de Martinique, le Conseil Régional de Guadeloupe, l’Ambassade d’Haïti, la Ville de Saint-Pierre. Mais aussi des entreprises et des organismes : le Syndicat des hôteliers de Menton, les Hôtels Napoléon, Westminster, Méditerranée, le Casino Barrière Menton, la Banane de Guadeloupe-Martinique, le Groupe Saint-Aubin (Ile Maurice), le Groupe GBH (Martinique), aussi AGS déménagement, Caraïbos et Maxisec. Je ne dois pas oublier aussi les associations : APCAP, ASOI, Espace Musique, Jeunesse Saint James, Tcho Péyi, Dokonon, Kann Créole Danse et Gwladys, Mamanthé, Paille en Queue, Les Volcans.

Vous m’avez dit vouloir remercier des personnalités qui vous ont apporté leur soutien pour l’œuvre créole que vous avez réalisée…

La liste est longue en effet des personnes qui ont œuvré pour que la manifestation réussisse, mais elles ont été aussi présentes. Je cite en vrac Messieurs Jean-Claude Guibal, Député-Maire de Menton, Didier Léonetti, directeur de l’Office du Tourisme, Christian Tudès, adjoint au Tourisme, M. Novelli, 1er adjoint et d’autres membres éminents du Conseil Municipal… Mesdames Lyne-Rose Beuze, Conservateur des Musées Régionaux de Martinique ; Maxette Olsson, comédienne, poète ; Lydia Jean, Isabelle de la Soudière, peintres ; Linzy Bacbotte, Marie-José Clency, chanteuses ; Anne-Marie Labouré-Paschin, directrice des chœurs de la Cathédrale de Menton… Son Excellence Fritzner Gaspard, ambassadeur de Haïti ; Messieurs Edmond Mondésir, Président de la Commission Culture au Conseil Régional de Martinique, et Césaire ; Raphaël Martine, maire de Saint-Pierre ; André Givogre, président de l’Office du Tourisme de Saint-Pierre ; Lionel Lopez, président du Syndicat des hôteliers de Menton ; Léon Saint-Prix, préfet honoraire ; Rio Delafeuille, Rico Roberto, plasticiens ; Norbert Benoît, Carlo Celius, écrivains; Emile Antile, musicien guadeloupéen, ainsi que de nombreux musiciens de la Guyane, de Haïti, de l’île Maurice; Frédéric Bestel, directeur commercial Groupe St Aubin ; Dominique de La Guigneraye, directeur branche spiritueux GBH ; Mauro Colagreco, chef azuréen de renom international, créateur du « Dessert du Festival Créole » ; Claude Gourana, célèbre chef mauricien. Tous ces gens dans leur secteur et à leur façon étaient à mes côtés.

Parlez-moi de la manifestation proprement dite, des exposants tout d’abord.

Le Village créole comptait 35 kaz, contre 26 en 2008. Pendant 3 jours s’y déroulèrent qpectacles, bals, stages d’initiation, ateliers, dédicaces, expositions, tables rondes, dégustations… Thé et vanille, rhums et épices, vanneries et madras, tableaux, fleurs, et sourires accueillaient les visiteurs.

Vous aviez aussi des animations…

De la Messe Créole à la Soirée des Etoiles, avec les plus belles voix de l’Océan Indien ; de l’Hommage à la Biguine au Bal Touloulou, en passant par les danses et musiques traditionnelles des Antilles, de Haïti et de la Guyane… De la Dégustation Rhum-Cigares aux Expositions de Photos et de Tableaux, des Tables Rondes sur Haïti et sur l’Océan Indien aux Conférences sur le Volcan Pelée, la Biguine, le Costume… Sans oublier l’Atelier du Rire et le Dessert du Festival Créole, délicieux Mariage du Citron de Menton et de la Banane des Antilles …

Et le public, dans tout ça ?

En nette augmentation par rapport à l’an dernier, il réunit habitants de la Côte d’Azur, touristes étrangers, néophytes et connaisseurs, ainsi que des Créoles des Antilles, de la Guyane et de l’Océan Indien, venus nombreux cette année.

Comment a été accueillie la manifestation dans les media ?

Les grands media étaient au rendez-vous : Nice-Matin, Paris-Match, RFO, France Bleue, Agora FR…etc.… Au siècle du web, il ne faut pas s’étonner que le Festival Créole soit très présent sur les sites tant des Antilles que dans l’hexagone.

Quelles sont vos perspectives pour l’avenir ?

Confirmant sa position de seul grand événement azuréen, d’envergure nationale, consacré au rayonnement culturel et socio-économique de l’Outre-mer, le Festival Créole® s’inscrit de façon pérenne dans les agendas. Notre objectif 2010 : développer la dynamique du Festival Créole en élargissant sa base, en incluant d’autres pays du monde créole et en optimisant sa programmation tant au plan culturel que festif.

Quel est le coût d’un tel festival ?

Le Coût est d’environ 150.000 €, dont la plus grande partie sous forme de partenariats et de dotations.

A titre personnel quelle est votre motivation ? On vous a connue comme écrivain, auteur à succès et maintenant organisatrice d’événements culturels.

Mes motivations vous étonneront, c’est l’amour et la colère. Ce sont des motivations valables aussi bien pour l’écriture que pour la création d’événements culturels. Amour : J’aime le monde créole – et la Martinique en particulier !-, j’aime son génie, j’aime sa beauté, j’aime sa générosité, j’aime sa fantaisie. Colère : je m’indigne de le voir si méconnu outre-Atlantique, souvent réduit à l’état de clichés économico-socio-géographiques, de « danseuse de la France » ou d’exotisme de pacotille. Le Festival Créole est une opération de « corporate image » comme on dit à Madison Avenue.

Ce qui m’amène à la question 3 : quelles sont vos attaches avec la Martinique dont vous êtes originaire, avec votre communauté d’origine?

Mes liens avec la Martinique sont viscéraux et au-delà du rationnel. Je n’y habite plus depuis très longtemps, mais c’est elle qui m’habite. Ses parfums, ses couleurs et ses sons se répondent en moi. J’ai quitté l’île à 24 ans pour vivre à New York et y apprendre le métier de publicitaire, que j’ai exercé ensuite à Paris. Ma spécialité : le « corporate image », l’image institutionnelle. Le Festival Créole a été conçu à la manière d’une campagne institutionnelle : concept, cible, stratégie, etc. Il en est à sa 5ème édition et est ainsi devenu un événement incontournable sur la Côte d’Azur, le seul événement d’envergure nationale entièrement consacré à l’Outre-mer.

Comment avez-vous vécu les événements de février ?

Je me suis tenue informée, écoutant les divers sons de cloches, cherchant à comprendre.

Comptez-vous établir des liens avec l’association « Tous Créoles ! », coprésidée par l’un de vos parents, Roger de Jaham ?

Il me semble souhaitable en effet que nos deux associations établissent des liens. Je suis prête à en débattre.

Interview recueillie par Gérard Dorwling-Carter.

Un lien intéressant sur ce festival : http://www.parismatch.com/Conso-Match/Voyage/Videos/Le-festival-creole-en-images-119768/

Bureau du Cercle Méditerranée Caraïbe :
Présidente : Marie-Reine de Jaham, écrivain, chevalier des Arts et des Lettres marie-reine.de-jaham@wanadoo.fr
1er Vice-président : Commandant Marc Labonne, chevalier de la Légion d’Honneur
2ème Vice-président : Jean Montoya, ancien DRAC, Palmes Académiques
Trésorière : Guetty Jean
Secrétaire : Brigitte Fruneau
18 rue Alphonse Karr 06000 Nice 04 93 16 98 77
Attachée de presse : Denyse Lopez 04 93 91 24 69 – 06 07 88 28 44 d.lopez.roberto@wanadoo.fr
Antenne à Paris : Jean-Pierre Passe-Coutrin 06 66 94 84 87 jeanpierrepassecoutrin@gmail.com
www.festivalcreole-cotedazur.com

Partager

Poster un commentaire