Hommage à Gérard LA VINY

11

Gérard LA VINY en 2002, avec Nicole LANASPRE, maire adjoint à la ville de Cormeilles en Parisis

Qui n’a pas été ému par les accents poignants de la chanson « Volé Boeing-la », qui célébrait en créole l’entrée douloureuse des Antilles dans la technologie du XX° siècle ? En juin 1962, un Boeing 707 parti de Paris et dans lequel le père de Gérard LA VINY avait pris place, s’écrasait sur les hauteurs de Deshaies, en Guadeloupe, ne laissant aucun survivant. C’était là une des facettes de l’immense talent de Gérard LA VINY, chanteur-compositeur-interprète guadeloupéen, que de pouvoir ainsi chanter la mort et magnifier la peine de tout un peuple sur un air de biguine créole.

Avec son humour malicieux, Gérard LA VINY avait exploré dans les années 60 les divers aspects de la société antillaise en chansons créoles. On lui doit bien sûr les immortelles « Ban mwen on ti bo » ou encore « Sans chemise, sans pantalon ». Mais aussi de « La semaine des cordonniers » au « Prénom des filles », en passant par « Philosophie » et « T’es de chez nous – Moune a case », sans pouvoir oublier « La sérénade » ou « L’enterrement », il avait su amuser toute une génération avec ses propres travers, et lui faire danser la biguine en riant de ses petits défauts.

L’œil vif et son éternel sourire en bandoulière, le bon mot créole toujours à la bouche, Gérard LA VINY était un hôte chaleureux et accueillant à « La Canne à sucre », son célèbre cabaret parisien, où se pressaient de nombreux Antillais de Paris issus de toutes origines socio-ethniques, venus se réchauffer, un ti-punch à la main, au soleil de ses chansons et de celles des nombreux artistes qu’il invitait à s’y produire.

Il aimait la vie, et surtout la Guadeloupe, même si c’est en France qu’il a fait carrière. Sans doute mal connu des jeunes Guadeloupéens et Martiniquais d’aujourd’hui, qu’ils sachent que Gérard LA VINY a toujours œuvré pour la promotion de la culture créole populaire ; il aura été un grand amoureux du mode de vie créole, un fervent défenseur de notre musique, ainsi qu’un véritable ambassadeur de nos valeurs à travers le monde. Un monument, en quelque sorte !

Gérard LA VINY vient de disparaître à 76 ans à Paris, après des années de souffrances. Notre association « Tous Créoles ! » se joint avec tristesse à la douleur d’une famille et de tout un peuple. Nou ké continié chanté ek dansé épi vou !

Partager

11 commentaires

  1. eh oui …je connais les paroles ,j’ai dansé ses biguines ..pour moi il est le symbole des années 60 en Guadeloupe ..ce qu’on a pu rire avec "Moune a case ";..et" Dupond aux antilles "ou encore …"pou tout moun c’é fêt national "…!!!le trait vif et observateur ,le sourire plein de Il est "éternel "J’espère trouver un jour une anthologie de ses textes et musique en DVD ..ou CD .pour le moment je les ai sur cahier …..pour continuer à les faire vivre ds les soirées entre amis ..on sort les textes et ..on chante comme autrefois ..çà bel tout bonnement !!!!!
    mickyoto

  2. Une page de notre jeunesse disparaît en même temps qu’un symbole.
    "Tous Créoles" aura, je pense, été la pensée qui aura annimé sa vie et surement ses mélodies.
    Quand on prononce son nom tout de suite "Dupont aux antilles" ou "Moun a case".se mettent à résonner dans ma tête…et je revois son sourire et l’ambiance de "La canne à sucre" rue Ste Beuve 75006 Paris.
    C’est vrai qu’il méritait amplement le titre qu’on aimait à lui donner "Ambassadeur des Antilles".
    Aujourd’hui, "pour tout moun c’é fêt national"

    Suggestion : un peu plus de "La Viny" et moins de "KA" sur nos ondes en ce moment appaiserait les esprits.

    Adieu l’Ami!!!!

  3. Votre initiative est merveilleuyse. Vous n’avez pas attendu sa mort pour faire vivre et perpétuer son immense talent,car malheureusement on ne se souvient des gens que lorsqu’ils partent pour l’éternité.

    Tant de souvenirs, de chansons, meublent notremémoire.A quand un trophée international Gérard La Viny ? et peut-être un film retraçant cette extraordinaire carrière et période.

  4. Christine HOUBLON le

    Excellente initiative! c’est une grande figure de "la biguine" qui a disparu et il méritait cet honneur auquel, au nom des ultra-marins de Midi-Pyrénées, je m’associe.

    Bien cordialement.

    Christine HOUBLON
    Présidente de la "F.A.U." ( fédération des associations ultra-marines de Midi-Pyrénées)

  5. Marie-Reine de Jaham le

    Je me joins de tout coeur à cet hommage et tiens à vous féliciter pour en avoir pris l’initiative.
    Marie-Reine de Jaham

  6. Christian BOUTANT le

    Un très grand parolier, subtil, intelligent, maniant la langue créole avec dextérité et finesse.
    Ralph THAMAR lui a rendu un hommage discographique, évidemment passé quasiment sous silence chez nous.
    Nous nous associons aux regrets.

  7. Grande perte pour la musique Antillaise authentique.Aimerais retrouver les paroles de "MAXIMILLIEN" merci de me faire parvenir le texte de cette chanson que j’aime beaucoup

  8. Nicole Lanaspre le

    Née en Guadeloupe, je suis maire adjoint à la ville de Cormeilles en Parisis (Val d’Oise), mon nom Nicole Ruillier épouse Lanaspre
    J’ai fait venir Gérard La Viny en 2002 pour une soirée antillaise organisée par la municipalité, Gérard a fait danser ce soir là plus de 700 personnes, ambiance extraordinaire !
    Cette photo est un souvenir ému.
    Bien cordialement
    Nicole Lanaspre

  9. Cher ami Gérard

    C’est la première fois que tu me fais pleurer.
    Voisins à Petit Paris, à la Canne à sucre nous avons passé beaucoup de temps à rire.

    Musicien et poète de grand talent ton nom est définitivement associé à la chanson créole de qualité, à la biguine et à notre jeunesse.
    Tu nous manques déjà tant.
    René.

  10. Merci à Gérad de m’avoir fait AIMER, la biguine. Je suis Guadeloupéenne….
    La musique a transcendé ma VIE et se perpétuera a travers ma prospérité.

    Amitié à toute la famille de Gérard LAVIGNY.
     » Ma chanson préférée = Philosiphie »

  11. J’aimais beaucoup GLV. Je ferdonne chaque jour  »MAXIMILIEN » que mon petit-fils aime. Cette chanson a été reprise par Ralph THAMAR mais je préfère celle chantée par GLV. Peux-ton me faire avoir cette chanson?

Poster un commentaire