Conférence-débat sur la créolité : une première et déjà un succès !

22

Une vue de l'assistance

Ils étaient venus, ils étaient tous là vendredi 25 septembre 2009 à l’Assemblée nationale, accourus des quatre coins de la planète créole : Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion, Maurice, Paris.

Ils s’étaient rendus à l’invitation de Nathalie FANFANT, présidente de la section parisienne de l’association « Tous Créoles ! » , pour entamer une réflexion commune, en vue d’apporter tous ensemble un début de réponse à la question « Qu’est-ce qu’être créole aujourd’hui ?« .

Pour parvenir en tout cas à modifier la définition actuelle des différents dictionnaires, qui prétendent encore qu’un créole est « une personne de race blanche née dans les régions subtropicales« .

Environ 140 personnes, essentiellement originaires de l’outremer, ont ainsi consacré une longue après-midi dans l’hémicycle Colbert de l’Assemblée nationale à se questionner sur la créolité et à débattre de son futur, en présence de conférenciers et d’intervenants d’excellent niveau :

  • Lydie CONDAPANAÏKEN-DURIEZ (Docteur en sciences humaines et en littérature comparée, La Réunion)
  • Nicolas OUDIN (Association « Pour Maurice », Ile Maurice)
  • Marlène PARIZE (Professeur de philosophie, Martinique)
  • Frédéric REGENT (Historien professeur à la Sorbonne, Guadeloupe)
  • Gérald-Alexandre ROFFAT (DRH dans le privé, Martinique)

Journaliste professionnel antillais bien connu, Jean-Jacques SEYMOUR a joué avec doigté le modérateur durant toute cette séance de travail, cependant que Hector ELISABETH se réservait pour la conclusion des travaux.

Une telle affluence et une si grande richesse dans les débats ont confirmé au-delà de toute espérance l’intéret que les ultra-marins portent à ce débat public plutôt novateur, car premier du genre.

C’était un risque à prendre, et les membres de « Tous Créoles ! » ne se sont pas dérobés et ont organisé les choses avec enthousiasme et dymanisme.

Au sortir de ce colloque, Nathalie FANFANT a pu affirmer : « C’est au quotidien que nous parlons de la créolité, de ce qui rassemble les créoles du monde entier et, sachant que dans nos rangs il y a des Martiniquais, des Guadeloupéens, des Guyanais, des Réunionnais et des Mauriciens, force est de constater qu’un espace de parole et de partage, et non d’affrontement, était largement attendu par tous. Afin que tous les créoles se parlent, échangent et partagent leur culture et leur identité avec le reste du monde« .

Les adhérents de « Tous Créoles ! » à Paris parlent beaucoup dans leur entourage de cette antenne, qui compte déjà plus de 60 membres. Aujourd’hui, toutes les générations y sont représentées et les demandes d’adhésion continuent de parvenir à l’association.

Nous publierons les interventions et les différents témoignages très prochainement sur notre site.

Partager

22 commentaires

  1. J’ai apprécié d’avoir pu etre présente à cette conférence débat. Certains ont revendiqué d’être antillais.

    Il faut renommer et redefinir dans le dictionnaire français le mot "CREOLE"

    En attendant ne pouvons nous pas être tout simplement français d’Amérique ou américains français vu notre position géographique

    Cela mettrait un terme à la polémique autour des mots et expression " créole ", ultra marins, outre-mers ect. Et puis nous avons tant à faire pour retrouver une martinique où il fait bon vivre !

  2. Cette discussion est totalement réductrice et inutile. Merci de supprimer les commentaires écœurants et racistes de "PHIL" qui n’ont aucun lieux d’exister sur ce site.

  3. Tous Créoles a échoué dans sa tentative de brouiller les cartes et d’absolution des békés dans l’histoire et le présent de la martinique. TOUS CREOLES DEVRAIT SE SABORDER.

    l’assoctaion TOUS CREOLES N’EST PLUS. Elle est remplacée par l’association TOUS ENSEMBLE (y compris Roger de JAHAM). Dans cette association les noirs, les indiens, les asiatiques, ne sont plus obligés de faire allégeance aux békés; nous sommes à égalité, tous peuvent parler, aucun commentaire ne sera réduit au silence "par fausse manipulation" dixit roger de jaham et il y aura une nouvelle terre et un peuple martiniquais réconcilié avec lui même.

  4. Ok,

    Il n’ y a pas besoin d’être rassemblés pour agir, ça c’est montre de nombrilisme exacerbé !
    merci d’avoir ouvert mes yeux, pour me permettre de progresser d’avantage.

    Bon courage à vous,

    N.M

  5. Tous Créoles créée « pour rassembler des Créoles qui voudraient agir dans la sphère publique, sociétale », …. a-t-on besoin d’être rassemblé pour agir ? à moins que se soit pour se faire mousser ! ? Nathalie, vous voyez, même votre réponse n’est pas crédible ; vous restez sur le « moi je, moi je » avec un nombrilisme exacerbé ! Regarder la réalité en face comme vous le conseille Phil et ouvrez-vous sur les autres, vous progresserez davantage.
    Bonne suggestion de Csd94120 de visionner photos et enregistrements de cette conférence, vous vous rendrez compte de visu de combien vous semblez être à côté des réalités.
    Sans rancune,
    Tyree

  6. Beaucoup de participants à cette conférence-débat ont pris des photos. L’analyse de ces images peut être un excellent moyen de continuer à débattre à partir d’un support fixe. Les conférences ont été enregistrées : on peut y revenir avec quiétude pour approfondir le sujet.

    Je tiens à souligner que, si les idées ont sensiblement évoluées, ce n’est pas la première fois qu’on aborde la question de la "créolité". C’est un thème rémanent en sciences sociales et humaines, un sujet "ordinaire" pour les chercheurs sur les Amériques.

    Bien cordialement.

  7. Nathalie , en quoi vous connaitriez la réalité mastiniquaise plus que les autres, arretez votre délire, regardez l’histoire, la réalité, les structures économiques, la profitation en martinique, arretez de sous estimer les martioniquais, vous vivez dans un autre temps!!!!!!

  8. Tous créoles a été crée pour rassembler des Créoles qui voudraient agir dans la sphère publique, sociétale … afin de ne pas laisser parler en leur nom, quelques aigris professionnels ou quelques autres qui plein de fantasmes, mais complètement ignorants de leur réalité.

    Espérons que ce ne soit pas qu’un voeux pieux, parce que ce n’est pas gagné !

    Bon courage et persévverence à cette association,
    je la lui souhaite vraiment.

    N.M

  9. Oui, ça tout le monde le sait Phil. mais les temps changent : il y a des départs à la retraites, et la nature a horreur du vide. L’avenir est entre nos mains, courage.

  10. Tyree, à ta question pourquoi faire, j e te réponds à nouveau , Tous créoles a été crée pour que les békés contInuent à enculer les nègres.

  11. Pour couper cour à votre polémique, voici donc le commentaire effacé :

    Pour m’être rendu à cette conférence-débat du vendredi 25 septembre, je doit dire que j’en suis ressorti perplexe, non pas sur la teneur des propos des conférenciers qui étaient excellents, mais sur la piètre qualité du débat qui selon moi, n’allait pas au fond des choses et n’a pas révélé l’extraordinaire opportunité d’une rencontre de Créoles que l’association avait annoncé. A chacun de tenter de donner sa définition de l’"être Créole", cela ne fait pas avancer le schmilblick, et campe chacun sur ces positions. Je suis aussi resté perplexe quant au but de votre association qui n’a pas été expliqué (vous avez ratélà l’occasion de communiquer sur qui vous êtes)
    Tous Créoles d’accord mais pourquoi faire ? une nouvelle forme de communautarisme et autour de quoi ? partager cette " culture d’habitation " (F.Régent, sic) ?
    Je n’ai pas compris le pourquoi. C’est dommage, j’était venu pour çà !
    Alors quand vous dites , que vous êtes des professionels de la communication, …….
    Tyree

  12. Les commentaires ne semblent pas être en correlation avec le titre de l’article," soyez modeste , Melle FANFANT , le prétexte de la créolité semble être un moyen une fois de plus de vous mettre en avant …

  13. Nathalie FANFANT le

    Bonjour à tous,
    Je vois qu’au moins nos actions suscitent des réactions et c’est tant mieux. C’est aussi le but du jeu. Je précise tout de même à Clovis, que la Nathalie avec laquelle il echange depuis le début n’est pas Nathalie FANFANT (elle communiquera son nom de famille si elle le souhaite uniquement).
    Quant à Phil, je ne peux que sourire de vos propos fort peu aimables : en effet, seuls ceux qui ne font jamais rien critiquent vertement ceux qui ont le courage de vouloir changer les habitudes sclérosées. Et pendant que vous vous épuisez en logorrhées aigries, les autres avancent.
    Cela dit, un immense merci à tous les autres, pour leurs encouragement et aussi leurs critiques constructives car elles nous permettront, je l’espère, de faire mieux à chaque fois.
    Amitiés créoles,
    Nathalie FANFANT, Présidente de la section Parisienne.

  14. Nathalie FANFANT, avancez donc vers le pourissement de la situation aux antilles, comment pouvez vous ne pas voir qu’une infime partie de la population héritiere de l’esclavagisme continue à empoisonner les terres, à détenir toutes la richesse de l’ile de la martinique, continuez à avancer madame Nathalie FANFANT continuez et bonne route…

  15. Tous créoles ?… Selon le dictionnaire « personnes de race blanche née dans une des anciennes colonies (les Antilles, la Réunion, la Guyane)… » Dans les faits , ce qualificatif, essentiellement utilisé par les français de la Métropole, révèle une note d’exotisme outremer : la cuisine créole, la musique créole, le parler créole, l’accent créole, le costume créole…

    Confrontés à une crise identitaire, des Antillais français, tentent de se définir au travers de cette appellation, qui va alors prendre la dimension d’un métissage culturel et d’un brassage racial, au sein d’une même communauté sociale insulaire.

    Pour ma part, je me demande ce que, nous français d’Outre-mer, avons à gagner, dans ce débat, qui ressemble de trop près, à une évaluation du taux de créolité des uns et des autres. Discours qui me semble aller à contre-courant de l’ère de la mondialisation.

    Nous sommes tous citoyens du monde et devons absolument éviter les discours pièges, qui auraient pour effet de nous enfermer sur nous-mêmes, et d’engendrer des comportements d’exclusion et de racisme.

    La mondialisation, c’est l’interdépendance des peuples au niveau planétaire. Chacun d’entre nous à la vocation de participer au « bien commun », c’est-à-dire au bien du « nous-tous ».

    « Nous-tous » … Individus, familles, groupes intermédiaires qui formons une communauté sociale… L’homme n’a pas besoin d’une « étiquette » pour affirmer et valoriser son intégrité d’homme.

    Oui je parle créole
    Oui, j’ai l’accent créole
    Oui, je cuisine créole
    Oui, je danse la biguine
    Oui, j’aime mon île et j’en parle avec fierté
    Oui, je suis créole, mais cela ne me donne aucun droit particulier dans la cité

  16. Mon pauvre pauvre Phil,

    Je vous propose de retourner vous morfondre sur « LeNaïf.com » (site qui porte d’ailleurs très bien son nom : Le naïf ou la naïveté caractérise ce qui est simple, non pensé…) avec vos amis au combien « constructifs » pour notre pays !

    Phil, devenez le bâtisseur de l’avenir et non le « fossoyeur de notre passé douloureux » auquel malheureusement personne ne peut rien changer. Respectez les Martiniquais et les Guadeloupéens !

    PS : Madame FANFANT je vous félicite au passage pour votre courage dans ce débat passionnant et passionné.
    Vos quelques détracteurs (infime partie de la population composée de pseudo-intellectuels malheureusement pas très brillants mais très bruyants) gesticulent dans tous les sens pour que perdure cette espèce de « conflit nèg-béké » qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui.
    En effet, il faut garder en tête que ces pauvres gens n’existent qu’à travers ce conflit qui alimentent eux mêmes.
    Dès lors, comprenez leur hargne face à des personnes comme vous qui détruisez leur « fond de commerce » en osant rapprocher et casser les barrières entre les communautés.
    Imaginez la perte Nationale, si la chaine de télévision « Komique Martinique Télévision » venait à disparaître…que deviendrait nos intermittents du spectacle comme Camille, Roland, Jean-Luc, Nathalie, Lisa…Qui leur donnerait à manger : Monsieur RMI, Monsieur RSTA, Monsieur RSA…

    😉

    Très cordialement,

  17. Y a t’il un pauvre mort a enterrer aujourd’hui ?
    Non ?
    Pas d’ hommage a rediger pour tousse creoles…
    Vous pouvez donc reprendre le cours de vos activites

  18. A l’attention de "croc mort" : votre pseudo reflète bien votre triste mentalité et votre peu de respect !
    Car si l’association "Tous Créoles !" rend hommage à de grands créoles disparus, c’est bien parce que la pensée, l’action et les réalisations de ces hommes ont apporté une dimension nouvelle à notre pays, à notre culture, à notre humanité.
    Mais tout cela doit vous passer très loin au-dessus de la tête, car vous êtes si petit…
    Vous pouvez reprendre le cours de vos affligeantes divagations, "croc mort".
    Roger de JAHAM

  19. Tous créoles
    J’ai déjà lu cette définition du dictionnaire d’être créole et j’avais conclu que j’étais en fin de compte un métis qui parlais la langue et qui agissais de manière créole. Je sais aussi que le mot enveloppe maintenant toute la population martiniquaise dans sa manière de faire, de se comporter, de manger, etc… Césaire parlait de négritude qui enveloppait tous les nègres.
    Nous en Martinique, on a une culture créole.
    Les békés sont par la dèfinition initiale des créoles.
    Nous aurions dû déjà, depuis longtemps, faire ensemble peuple et coopérer pour faire de notre pays une nation émancipée pour l’intérêt de tous. C’est vrai, vous avez les moyens et nous avons les mains et les cerveaux. C’est surtout le droit de grève de la France et les abus en Martinique qui ont participé à notre perte, et si les békés s’étaient mis à échanger honnêtement avec leurs fils métis et les travailleurs, il y a longtemps que la Martinique serait un exemple de réussite pour les autres pays de la Caraïbe.
    Il faut remarquer en plus que les Antillais qui se rendent et s’installent en France sont encore créoles, mais leurs descendants qui tout naturellement s’assimilent là-bas ne peuvent pas se dire créoles.
    La preuve, ils ne s’adaptent pas facilement et automatiquement à la vie martiniquaise, qui d’ailleurs évolue tous les jours, sitôt revenus s’y installer.
    Il y a des français qui réussissent à s’adapter à nous lorsqu’ils restent en contact à tous les niveaux dans notre société ; PINALIE, par exemple, a su le faire.
    Pour finir, j’ai pris note du rendez-vous en France pour discuter de cette histoire de créole. Je ne peux pas y être, j’attends simplement les conclusions.

Poster un commentaire