Édouard GLISSANT : un grand penseur créole nous quitte

2
 

Edouard GLISSANT (photo gala.fr)

Édouard GLISSANT vient de s’éteindre à Paris, et laisse un grand vide dans le monde littéraire et poétique créole et mondial.

Dans les années soixante, Édouard GLISSANT a créé l’Institut Martiniquais d’Etudes qui a formé des milliers de jeunes martiniquais.

Fondateur des concepts d’« antillanité », de « créolisation » et de « tout-monde », il s’était vu confier en 2006 par Jacques CHIRAC la présidence d’une mission en vue de la création d’un Centre national consacré à la traite et à l’esclavage.

En 2007, il crée l’Institut du Tout-Monde qui a pour objectif de faire avancer la pratique culturelle et sociale des créolisations.

Après avoir développé le concept d’antillanité, Édouard GLISSANT s’attaque à celui de créolisation qu’il définit comme le « métissage qui produit de l’imprévisible » et qui est pour lui le « mouvement perpétuel d’inter pénétrabilité culturelle et linguistique » qui accompagne la mondialisation culturelle. Une vision dynamique de la créolité, riche de son devenir… Édouard GLISSANT était un vrai penseur créole.

Nombreux sont aujourd’hui ceux qu’il a inspirés et qui continueront demain à faire vivre sa pensée… L’association « Tous Créoles ! » présente ses sincères condoléances à toute sa famille.

En savoir plus : ci-après différents liens vers des hommages rendus à ce grand Créole : http://www.fabula.org/actualites/site-edouard-glissant_16031.php

http://www.paris-sorbonne.fr/fr/spip.php?article14331

http://www.potomitan.info/atelier/glissant2.php

Partager

2 commentaires

  1. Bravo pour Tous Créoles ! devoir de mémoire OUI, mais avancer enfin ensemble Grand OUI aussi. Mais hélas , combien de blancs creoles pensent comme vous ? bon courage et mon soutien
    Remy Balata

  2. Marie-Reine de Jaham le

    Adieu, Edouard Glissant

    Les Créoles de la Côte d’Azur rendent hommage au poète disparu

    Le visage pensif surgit en première page des journaux. Si beau. 82 ans, pourtant…Mais l’usure du temps n’a pas prise sur certaine puissante architecture de la face, certaine sereine noblesse des traits.

    Edouard Glissant était comme moi de la Martinique. Lui de Sainte-Marie, bô-lan-mè dans le sud brûlé de soleil, moi de Saint-Pierre, un autre bord de mer dans le nord luxuriant et moite. Je n’étais qu’une gamine, mais je me souviens de la fièvre, de la délirante fierté qui monta dans l’île quand le prix Renaudot lui fut décerné en 1958 pour La Lézarde.

    La Lézarde, nom d’une modeste rivière de la Martinique… Glissant en a fait un symbole. Symbole d’une histoire déchirée. Symbole d’une éblouissante victoire, la victoire du génie sur le préjugé, de la lumière sur l’obscurantisme.

    Quelle route fut la tienne, Edouard Glissant ! Des calmes roches grises de la Lézarde aux aveuglantes cymbales du Tout-Monde, tu as tracé ta voie et tu nous as montré le chemin.

    Ne sont-ils pas un peu tes fils, ces écrivains créoles d’aujourd’hui, les Chamoiseau, les Confiant, habitués des prix littéraires? Et ne puise-t-elle pas à tes sources, cette pépinière de jeunes talents qui assure déjà la relève ?

    Edouard Glissant, 1928-2011. Une vie de pensée et de passion. Une vie de combat.

    Fondateur des concepts d’antillanité, de créolité et de tout-monde. Romancier, essayiste, poète, philosophe. Il faudrait rajouter : historien et homme de conviction… Distinguished professor à l’Université de New York. Docteur es lettres. Directeur de 1982 à 1988 du Courrier de l’Unesco. Créateur en 2007 de l’Institut du Tout-Monde.

    Les Créoles de la Côte d’Azur pleurent un grand homme.

    Edouard Glissant est, avec Aimé Césaire l’un des maîtres bâtisseurs de la culture créole. Et c’est bien sa philosophie qui anime le Cercle Méditerranée Caraïbe, titulaire sur la Côte d’Azur du label officiel 2011, année des outre-mer :

    A l’écoute des mélodies du monde, favoriser la connaissance de l’imaginaire des peuples dans leur diversité, la pluralité des expressions artistiques et des modes de vie… Au monde qui se replie sur l’esprit de système, opposer les identités en mouvement…

    L’un des derniers essais d’Edouard Glissant, adressé à Barack Obama, en 2009, porte ce titre magnifique : L’intraitable beauté du monde.

    En cette année des outre-mer, n’ayons pas peur de scruter cette beauté opiniâtre, d’écouter la voix pressante qui nous guide vers mille enchantements.

    Marie-Reine de Jaham
    Ecrivain Chevalier des Arts et des Lettres Présidente du Cercle Méditerranée Caraïbe