Plumes créoles, plumes rebelles

0

Coordonnée par Suzanne DRACIUS, une belle anthologie à découvrir des écrivains de l’Outre-mer français d’Amérique publiée par les éditions DESNEL :  Césaire, Damas, Maran, Pépin, Rupaire, Fanon, Monchoachi, Tirolien, St-John Perse…
Voici un ensemble de textes d’hommes et femmes de renom de la littérature française issue des Amériques insulaires françaises que sont la Guadeloupe, la Martinique, et de Guyane, d’où partent tous ces chants poétiques et métis, en écritures rebelles. Bon nombre de lecteurs, à Paris et ailleurs, n’ont sans doute plus en mémoire certains de ces auteurs, qui constituent pourtant des références dans les lettres françaises : parmi eux, un Prix Nobel (St-John Perse de la Guadeloupe), un Prix Goncourt (René Maran, le Martinico-guyanais). Mais leurs textes, ainsi que ceux d’écrivains actuels, composent aussi, désormais, une part non négligeable du patrimoine de la littérature française. Plumes Rebelles, un ouvrage collectif de textes majeurs ou inédits d’auteurs contemporains et d’analyses de leurs oeuvres.
La liste est riche et longue des textes et analyses ainsi rassemblés par cet éditeur martiniquais dans sa Collection « Anamnésis » : Paul Niger, Serge Patient, Franz Succab, A. Artheron/Édouard Glissant, M.Duranty, D. Deblaine, A.Pacquit/Cabort-Masson, Max Rippon, P.Mathelié-Guinlet, J-G Chali/Vincent Placoly, L.Carvigan-Cassin, R.Selbonne…
Éd. Desnel – 320 pages
12,80 euros
Avril 2011 – CD inclus
ISBN : 978-2-915247-32-9
14 x 22 cm

Claude SERILLON a présenté l’ouvrage sur France 2 dans l’émission « Vivement dimanche prochain » de Michel DRUCKER, le 26 juin 2011, en ces termes : « Il y a ce livre qui s’appelle Plumes rebelles, aux éditions Desnel, il est vraiment intéressant parce que c’est une sorte de porte ouverte sur 25 ou 26 auteurs, Suzanne Dracius, par exemple, qui est très connue, qui a publié énormément : elle avait fait Rue Monte au ciel, je ne sais pas si ça vous dit quelque chose, il y a quelques années, qui est maintenant en livre de poche, il y a Saint-John Perse, qu’on oublie, mais Saint-John Perse est né là-bas, Ernest Pépin, Frantz Fanon, Les Damnés de la terre ; voilà, il y a Aimé Césaire bien sûr, Serge Patient, il y a Édouard Glissant, il y a beaucoup d’auteurs qu’on ne connaît pas forcément, moi j’en ai découvert beaucoup ; il y a des poètes, il y a des textes politiques, des essais, il y a des romans à lire. C’est vraiment une bonne manière de découvrir, de rentrer dans la littérature des Antilles qui est quand même tout à fait passionnante, très riche. Vraiment on se dit : mais tiens, pourquoi, à l’école, nous, en métropole, on ne nous enseigne pas un peu de ces auteurs ? ».

Pour voir la vidéo, cliquer ici : http://www.dailymotion.com/video/xjsaj8_plumes-rebelles-aux-editions-desnel_news
En savoir plus : http://desnel.com/

Partager

Poster un commentaire


− 2 = sept