« Restavèk » : les petits esclaves d’Haïti en 2012

26

En 2001, lors des débats publics précédant le vote de la loi dite Taubira déclarant l’esclavage comme étant un crime contre l’humanité, l’occasion nous avait été donnée d’en évoquer le projet avec la députée elle-même. En effet, cette loi -à priori généreuse- comportait cependant selon nous une restriction coupable : celle de ne s’intéresser qu’à la traite négrière transatlantique ainsi qu’à la traite dans l’océan Indien, et à l’esclavage perpétrés à partir du XVe siècle.

Qu’en était-il alors de l’esclavage pratiqué encore de nos jours de par le Monde ? Madame Christiane TAUBIRA ne nous avait pas semblé être très concernée par le sujet…

Harry ROSELMACK

Notre compatriote Harry ROSELMACK, dans sa célèbre émission « Sept à Huit », a récemment diffusé sur TF1 un reportage véritablement stupéfiant concernant les « restavèk » (reste avec), ces petits esclaves haïtiens qui subissent de la part de leurs maîtres les pires traitements, sans guère d’espoir de s’en sortir.

Violée à 11 ans, contrainte quotidiennement de porter sur son dos jusqu’à l’école la fille de ses maîtres, cette petite esclave doit encore transporter l’eau, effectuer le ménage, la lessive, la cuisine, sous le regard impavide de ses maîtres et de leurs enfants. Tout cela sans jamais percevoir le moindre salaire ! Elle mange les restes des repas, dort à même le sol et subit des sévices corporels…

Des milliers d’enfants, garçons comme filles, sont ainsi exploités en Haïti, au vu et au su de tous, sans guère d’espoir de s’en sortir un jour. Au secours, Madame TAUBIRA !

Visionner ici le reportage de TF1 : http://videos.tf1.fr/sept-a-huit/haiti-qui-sont-ces-enfants-esclaves-6970373.html

En savoir plus : http://www.afrik.com/article7405.html L’interview de l’écrivain haïtien Jean-Robert CADET sur ce sujet des « Restavek »

Article 1 de la loi Taubira du 21 mai 2001 : La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l’océan Indien d’une part, et l’esclavage d’autre part, perpétrés à partir du xve siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l’océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l’humanité.

Partager

26 commentaires

  1. « ces petits esclaves haïtiens qui subissent de la part de leurs maîtres (Haitiens) les pires traitements, sans guère d’espoir de s’en sortir. »
    Patricia

  2. reportage très dur,de voir cette misère ,et profiter de ses enfants . cela ma beaucoup toucher .cette petite MAGDALA .j’ai penser un instant si on peut adopter un enfant ou le faire venir un certain temps pur qu’il connaisse un peu de joie .la marche a suivre .

  3. Il y a longtemps que j’attendais ce reportage que je n’ai pas vu à la TV (je la regarde de moins en moins…)
    J’avais déjà lu un article sur le sujet, ainsi que sur celles qu’on appelle “les petites bonnes” au Maroc. Fillettes traitées de la même façon que les malheureux “restavec”, viols compris.
    C’est bien d’en parler. Car les commémorations de l’esclavage ne suffisent pas. Pour ma part J’aimerais mieux que les fonds consacrés au “bateau pédagogique” soient utilisés pour changer radicalement le sort de ces malheureux enfants qui devraient avoir le droit élémentaire d’aller à l’école, manger à leur faim et être insouciants et rieurs…
    Je préfère l’action à la commémoration. Et pas parce que je suis une béké qui veut éluder le problème. Bien au contraire. Il faut parler de l’esclavage d’autrefois mais aussi reparler sans cesse de l’esclavage qui sévit encore en Afrique, dans les pays arabes, et même dans certaines familles diplomatiques résidant à Paris pour enrayer définitivement cet abominable esclavage des temps modernes. C’est intolérable de voir tant de souffrances, tant de cruauté infligées à des enfants innocents.
    Bravo Harry Roselmac pour ce reportage et à Tous Créoles d’en propager la diffusion. Cela sera peut-être une contribution à l’éradication de ce réel FLéAU.
    Amitié créole
    Marie-Louise

  4. Reportage rediffusé le 28 octobre 2012. Bouleversant, accablant, effrayant, pas assez de mot pour décrire la douleur que j’ai ressenti face à ces enfants esclaves où l’on a qu’une envie c’est d’aller les chercher, les sauver et leur donner une chance d’avoir une vie enfin heureuse.

  5. Bonsoir,
    Je viens de voir la rediffusion de l’émission « Sept à Huit » et j’étais très touchée par le sujet des enfants « Restavèk ». J’aimerais savoir quelle est la marche à suive pour aider ou même adopter un de ces enfants.
    Merci,
    Anabela

  6. emue revoltée colère indignée honte… devant ce reportage d’enfants esclaves on attend quoi pour arreter ça? Je gagne pas beaucoup d’argent mais je suis prete a donner pour que ces enfants retrouvent la liberté de vivre en paix et de punir ces gens soient disant instruis,il faut se mobiliser afin d’arreter cette injustice pour nos enfants

  7. Je suis outrée par ce reportage. Que de telle horreur se passe encore en 2012 est scandaleux. Comment peut on aider ces enfants? Y a t’il des possibilités d’adopter les enfants n’ayant plus de famille?

  8. Je viens de voir le reportage à l’instant… Mon dieu, comment c’est encore possible, j’en suis malade… Ces pauvres enfants, ils ne s’en sortiront jamais… Quelle tristesse nous en 2012 et ce genre de chose existe encore… Tant de personnes souhaitent adopter, pourquoi ne pas mettre ces enfants à l’adoption…
    Sabine

  9. c’est avec des larme aux yeux que j’ai regardé ce reportage ,c’est vraiment inhumaim ce que vive ces enfants
    je n’arrive pas a comprendre comment une femme qui a mise au monde un enfant peut en traiter un autre de cette manière .je souhaiterai que ce genre de reportage soit difusé de plus en plus peux être ainsi les choses peuvent un peu changés

  10. J’ai vu la rediffusion du reportage ce soir et il m’a brisé le coeur. Il faut absolument sauver ces enfants, il faut que cela se fasse radicalement. Quand je pense que des milliers de gens à travers le monde attendent de pouvoir adopter et donner de l’amour… à des petits qui ne demandent que ça..Quel gâchis!! Honte au peuple Haïtiens parce que le gouvernement n’est pas seul responsable , honte à tous nos dirigeants également qui ne font rien.. Si j’avais le pouvoir de prendre tous ces enfants dans mes bras et de les enlever de cette infamie, je le ferai…

  11. Comment peut-on faire pour aider ces enfants? Vous pouvez me joindre avec mon adresse mail. Je ne suis qu’un sinple ouvrier, mais au moins il me reste un coeur. S’il est possible de prendre contact avec Bob Cadet faites le moi savoir. Je n’arrive même pas à comprendre comment l’état Français ne puisse rien faire pour ces enfants. Certains me diront que la France ne peut pas aider tous les pays pauvres,mais au lieu d’envoyer l’armée Française seulement ou il y a du pétrôle, pour faire la guerre, je serais plus fier de mon pays s’il venait en aide à des causes justes.

  12. Bonjour,

    J’ai vu l’horreur de ce reportage, ces pauvres enfants, meme si les parents sont decedes ils ne meritent pas ça et en tant qu’humain, marié a une personne dont les ancétres ont connus l’esclavage, et qui est choqué par ce reportage, je ne peux rester les bras croisés en fermant les yeux, il doit y avoir des solutions, est ce que l’on ne peut pas proposer de prendre un enfant ici et de pouvoir les donner un peu de bonheur, éducation, et de vie, nous sommes prets a le faire, nous avons de la place et notres coeurs et notres portes sont grands ouverts, comment faire ? Merci aux journalistes de nous faire voir la realité des choses.

  13. Mon dieu j ai regarde le reportage des petits enfants esclaves,les restavek,c est horrible,inhumain,ces gens sont a mettre en prison..j en ai pleure,peut t on aider ces enfants?Peut t on les adoptes?En sauver meme un serait mieux que de ne rien faire du tout,au moins il serait couvert d amour,de câlins,de respect de l enfant,il irait a l école…comme c est injuste,je suis bouleversee

  14. Véronique Bretagne le

    C’est bien de passer de tel sujet. Cela fait mal au coeur de voir les conditions de vie de ces enfants. Concrètement comment peut-on faire pour aider ces enfants ?

  15. ce reportage montre comment l’Homme est vulnérable quant-il n’est pas instruit, comment ceux qui ont les moyens même minines peuvent devenir des monstres et profiter de la misère des autres. Honte à tous ceux-là, je pense que nous ne parlons assez de l’Esclage de nos jours nous nous bandons les yeux et faissons comme si, les vrai Esclaves se sont Nous. Alors soyons tous Unis pour que les petits Magda et autres ne puissent plus être sans sourir et sans espoir Mobilissons nous par tous les moyens.
    Séverine

  16. szymanski chrystel le

    Bonjour
    j’ai vu le reportage sur ces pauvres enfants comment peut on en 2012 voir encore autant de souffrance et de cruaute non seulement ils n’ont pas eu la chance de naitre au bon endroit et en plus ils sont malheureux, j’ai été très touché par ce reportage et notamment pas cet ado jean qui subit les pires traitements j’ai un garçon qui est du mème age j’aimerai tellement pouvoir lui venir en aide et tous ces autres enfants si malheureux qu’elle est la procédure à suivre et que notre aide qu’elle quelle soit les retirent de cet enfer et puisse leur ammener un peu de bonheur qu’ils merirent plus que tout merci de bien vouloir m’aider pour qu’on puisse les aider ces petits innocants

  17. Bonjour, deuxième fois que je vois ce reportage cela me fend le coeur, je suis entrain de créer une association humanitaire en aide au enfants haitien (après un voyage cette été de 2 semaines en Haiti, particulierement bouleversant) je me suis dit que moi aussi de mon coté je pouvais faire quelque chose pour eux! Mes premières collecte d’argent avec les actions que je vais entreprendre seront pour les enfants restavek ! J’ai pris contact avec l’association de Bob Cadet ; j’espere avoir une réponse assez vite !

  18. Très touchée, je cherche un peu à connaitre l’histoire de ce pays depuis peu puisque mon arbre généalogique me dit que je suis une descendante…. je vais chercher une association pour parrainer un enfant restavec ou un enfant très pauvre pour qu’il puisse être scolarisé….. preneuse de tous renseignements sérieux….

  19. Je fus particulièrement interpelée par le reportage d’Harry ROSELMACK.
    Je savais que l’esclavage existait encore dans certains pays, mais j’ignorais cet esclavage aussi répandu, puisqu’il touche environ 1 enfant sur 10 en HAITI.
    Il faut se mobiliser pour endiguer ce phénomène, il n’y a pas de mots pour qualifier de tels actes, exploiter, abuser, torturer, violer jusqu’à tuer des enfants, QUOI de plus indignant…!!!
    Je suis retraitée, je suis énergique, motivée, et prête à apporter mon aide à une association en HAITI.
    Fa

  20. Que fait le ministère outre mer en France afin d’abolir cet esclavage en Haiti ?
    Je pense à Jean Pierre battu à terre comme si cela ne suffisait pas et à Lourdie couchée sur son carton à m^me le sol avec toute leur solitude , leur manque d’amour. A quand l’éducation aux adultes d’Haiti et la loi pour protéger les enfants ?

  21. bonjour je voudrais savoir s il y a possibilite d adopter ces petits haitiens j ai vule reportage et j ai ete choque de constater malgre la loi francaise que l esclavage des enfants existent encore !que fait Mme taubira au lieu de nous pondre des lois a la con en France elle devrait plutot s occuper de faire respecter l abolition a l esclavage de ces pauvres enfants ca c est illegal et c est un sujet qui merite qu on s y interesse de pres et sans relache pauvres enfants!c est pas ce genre de sujet la dont on parle a la tele a part nous emmerder avec leur connerie ils devraient mobiliser la population avec ce genre de sujet important!Peut on adopter un de ces enfants dites moi svp?merci

  22. Le reportage est édifiant. Une fois les images rendues publiques que faites-vous concrètement pour abolir cela ?
    Votre reportage est passé – mais après plus rien…
    Vous journalistes vous avez aussi le pouvoir de faire bouger les choses – alors mobilisez-vous et dénoncez toutes ces exactions – secouez les politiques, les dirigeants du monde et arrêtez de faire que du « sensationnel pour vendre » et faire tourner votre audimat. Il y a aussi plein de personnes qui oeuvrent pour faire du bien dans le monde – je pense qu’il est temps que vous les souteniez aussi et que vous montrez à la face du monde qu’on peut aussi bouger pour faire changer les choses ! devenez positifs et arrêtez une fois pour toute de nous montrer à longueur de journée le négativisme ambiant – merci.
    Je suis secrétaire d’une petite association et nous nous bagarrons depuis 2009 pour un projet d’agroforesterie intégrée en HAITI dans le département du Sud – si le coeur vous en dit et si vous êtes réellement intéressé par la cause et le devenir des HAITIENS – contactez-nous.
    Cordialement.
    Marie-Noëlle

  23. Ce reportage est d’une frayeur imonde l’esclavage d’enfants, mais il est toujours bon de faire un retour en arrière une rétrospectifve afin de mieux comprendre certains obstacles et escalades. La misère est l’une d’entre elle que Haïti vit du simple fait qu’un fois celle-ci a été indépendante en 1804 sans aucune aide extérieure. Petit rappel pour ceux qui omettent volontairement d’oublier une partie de l’histoire afin de se donner bonne conscience, le roi Charles X (1824-1830) imposa aux Haïtiens de payer à la France 90 millions de francs Or, sous la menace d’une invasion militaire et d’une restauration de l’esclavage. Cette indemnité a fait ployer des générations de Haïtiens sous le poids d’une dette illégitime, dette que la nation Haïtienne n’a fini de payer qu’en 1947. La France a maintenu ce Pays sous perfusion afin qu’il reste dans une très grande pauvreté Incroyable Non !!
    L’Ile était couverte à 80% de Forêts lorsque Christophe Colomb débarqua, les colonisateurs Français et Espagnol ont provoqué un important défrichage sur le sol Haitien, après son indépendance Haïti a exporté du bois à une échelle industrielle, et au cours de la 2ème guerre mondiale les grandes compagnies Américaines ont systématiquement défriché les espaces importants au nord de la République Haïtienne pour planter du sisal et l’héva dans le seul but d’obtenir des matériaux nécessaires à l’économie de la guerre. Donc on peut émettre des choses mais il nous absolument revenir en arrière de regarder dans le rétroviseur et ne pas faire fi du passé dans le seul but de nous dire d’oublier afin de ne pas se sentir responsable.

Poster un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.