L’amer destin du clown Chocolat

1

« Chocolat », de son vrai nom Raphaël, fils d’esclave, fut la vedette noire du cirque en France entre 1886 et 1910.

Les avis divergent sur son véritable patronyme : Rafael Padilla ou Rafael de Leios ? Une certitude : né en 1864 à Cuba, il est vendu à un riche Portugais qui l’emmène en Europe. Le jeune garçon parvient à fuir en Espagne, où il est tour à tour mineur, docker, groom, chanteur de rue… Jusqu’au jour où un clown anglais le découvre et l’entraîne à Paris. Leur association tourne court, mais Rafael rencontre un autre clown britannique : Tudor Hall, alias George Footit.

Chocolat, auguste souffre-douleur, formait avec le clown blanc Footit, un duo très populaire resté en haut de l’affiche durant quinze ans. Les enfants les adoraient. Leurs numéros ont inspiré cinéastes, auteurs de théâtre, peintres et publicitaires.

En cette fin de XIXe siècle, l’universalisme républicain coexiste avec un antisémitisme et une xénophobie exacerbés par l’affaire Dreyfus. C’est pourtant dans cette France-là que Chocolat va connaître la gloire…

Depuis 2009, l’historien Gérard Noiriel, spécialiste de l’immigration et du racisme, rappelle les préjugés qui firent la célébrité de ce comique noir. Plus personne ne sait pourquoi l’expression « être chocolat » est entrée dans le dictionnaire à la fin des années 1890. Gérard Noiriel a résolu cette énigme en remettant en lumière le destin incroyable, mais oublié, du premier clown noir du cirque français.

Aujourd’hui, Gérard Noiriel en a tiré un spectacle, « Chocolat Clown Nègre », un fier artiste noir, qui a été joué cette semaine au théâtre des Bouffes du Nord, puis va tourner jusqu’au 25 avril à Marseille, Auch, Caen, Meylan. …

En savoir plus : http://www.franceculture.fr/emission-jusqu-a-la-lune-et-retour-spectacle-%C2%AB-chocolat-clown-negre-%C2%BB-de-gerard-noiriel-theatre-des-

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/l-amer-destin-du-clown-chocolat_760572.html

http://www.lemonde.fr/livres/article/2012/03/08/chocolat-clown-negre-l-histoire-oubliee-du-premier-artiste-noir-de-la-scene-francaise-de-gerard-noiriel_1653767_3260.html

Partager

Un commentaire

Poster un commentaire


trois + 3 =