La boutique de Man CHICHI

2
Félicia NUISSIER

Félicia NUISSIER

L’histoire de la Martinique s’irrigue de nos intimités familiales comme de nos scènes de voisinage. Félicia NUISSIER, membre de notre association « Tous Créoles ! » et fervente adepte du nord de l’île, nous adresse le texte ci-après écrit par sa fille Mélanie, véritable hommage aux boutiques d’antan, une activité ferment de notre ruralité. 

Félicia nous précise que le texte sur les « Débits de la Régie » de Gilles-Denis DELAGE, résident du Morne-Rouge, précédemment publié ici ( http://www.touscreoles.fr/2013/05/11/debit-de-la-regie/), avait suscité un commentaire de sa part, dans lequel elle disait son émotion de « se retrouver dans la boutique qui a fait de moi ce que je suis ».

Pour moi, c’est comme l’histoire de la Martinique d’antan.
Il fallait voir venir ces gens
Tous ces clients
Pour acheter
Le pain
Le lait
Un peu de riz
De la morue
Un petit feu, un pétépié avec du madou ou de l’eau de coco.
Pour les enfants des sucreries et des bonbons.

C’était comme cela, au Petit Coin, la boutique de Man chichi.
Y en a qui avaient un peu d’argent,
Qui payaient tout au comptant,
Y en a qui achetaient à crédit,
Sur un petit carnet tout était écrit.
 
Depuis lundi,
Jusqu’au dimanche,
De l’aurore jusqu’à minuit,
et depuis toutes ces années,
Man Chichi en a vu passer des gens.
Baby, Baby, Baby want to go
Man Jérôme et Thérèse Rhum
Téro le major, Kokiyole et son tambour
Raphaël, le légendaire bœuf du mardi gras.
 
Et Vincent ? Et KINLIN ? Et Félix DLO ? Et Man Téodore la factrice qui portait les bonnes et mauvaises nouvelles, du bourg jusqu’à l’Anse Couleuvre,
et Mérope qui vivait sous sa falaise,
Et tous ceux qui partant pour la senne, venaient au décollage,
Et toux ceux rentrant de Miquelon, venaient au Privé, raconter la mer et ses poissons.
 
Et la marchande de légumes à soupe qui ramenait milans et potins du bourg,
Et la ribambelle d’enfants rentrant de l’école à moitié déchiré après des…. Y salé, Y salé.
 
– Chichi, chichi, manman a dit d’envoyer une feuille de beurre mélangé,
Elle va payer après.
 
Et les rondes au clair de lune, et les zwel séré.
 
Ti manmaye ba moin bouteille moin
Ki bouteille, bouteille manman moin
Ki manman, manman la riviè.
 
Vous vous en doutez, je n’ai rien connu de tout cela.
 
La boutique de ma grand-mère c’est le berceau de mes tantes, de mes oncles qui ont tant de choses à nous raconter.La boutique de ma grand-mère, c’est surtout le livre ouvert sur l’enfance de ma maman (*).

Mélanie REMAN-NUISSIER,

Le Prêcheur, Samedi 25 Oct. 2003

(*) Félicia NUISSIER

Partager

2 commentaires

  1. REMAN Milène le

    Super!!!
    J’ai connu la fin de cette époque chez Man Chichi au Prêcheur et aussi à Labeaume (Riv Pilote) quand je venais en vacances!!!!!
    Bon vieux temps

  2. Un petit bout de femme exceptionnelle. Femme que j’ai vue en 1988 pour la première fois mais que j’ai réellement connue lors de mon installation en Martinique en Juillet 1994. Un souvenir inoubliable: les yoleurs au départ du prêcheur entrain de manger un bon riz morue (macadam) devant la boutique de Man Chichi. J’ai vraiment découvert le principe du lolo. Durant mes trois ans passées en Martinique, j’appréciais d’aller la voir avec Félicia le week end. Toujours un mot gentil pour la guadeloupéenne. L’an dernier en t’accompagnant à ta dernière demeure, j’ai pris conscience du vide que tu laisserais autour de toi. Merci Man Chichi pour ce que tu as été. J’arrive mercredi, je passerais te faire un petit coucou.

Poster un commentaire