La créolité, un pari généreux

1
Ernest PÉPIN

Ernest PÉPIN

Relu pour vous sur le site « Poto-Mitan », le discours prononcé en 2004 par l’écrivain guadeloupéen Ernest PÉPIN lors d’un colloque ayant pour thème « Diaspora noire : Les traits essentiels de la créolité« .

Nous vous invitons à lire ici la conclusion d’Ernest PÉPIN :

(…) « La créolité a fait le pari généreux de promouvoir ce qui rassemble la famille humaine en lieu et place de ce qui la divise.

Ce pourquoi, elle est caricaturée, vilipendée, refusée au nom de toutes les dominations, de toutes les exclusions, de toutes les guerres passées et à venir.

Elle n’a pas la naïveté de prétendre à la fin de l’Histoire, du Racisme, de l’Intolérance et des formes nouvelles de la colonisation des peuples et des cultures. Elle postule que le plus grand défi est de sortir des classifications millénaires auxquelles se réfère l’humanité pour justifier son inaptitude à la réconciliation. Elle postule à l’éminente dignité des humanités. Elle postule à l’incessante tentative d’une fraternité qui, pour exister, impose aux uns et aux autres de redéfinir leur identité et leur relation au monde. Peut-être même postule-t-elle de se débarrasser des identités pour vivre tout simplement l’identité ouverte du monde.

En ce sens, loin de ne se limiter qu’à des considérations d’ordre esthétique, la créolité bien comprise induit une éthique et une politique de la diversité ».

Ernest PÉPIN

Lire ici l’intégralité de ce discours : http://www.potomitan.info/bibliographie/pepin/creolite.php

Partager

Un commentaire

Poster un commentaire