Un sous-préfet créole !

0
Jean-Jacques NARAYANINSAMY

Jean-Jacques NARAYANINSAMY

L’investiture de Jean-Jacques NARAYANINSAMY, nouveau sous-préfet du Marin (Martinique), s’est déroulée ce mardi 14 janvier à la mairie du Marin, en présence du maire Rodolphe DÉSIRÉ, de son conseil municipal, des maires de l’Espace Sud et de diverses autres personnalités.

Ce nouvel administrateur du sud de l’île présente la fort sympathique particularité, selon nous, d’être un vrai Créole : en effet, né à Paris il y a 58 ans d’un père guadeloupéen et d’une mère martiniquaise, Jean-Jacques NARAYANINSAMY semble définitivement inclassable, sinon comme Créole !

Certains « grincheux » nous reprochent de ne pas nous désigner comme « Tous Martiniquais ». Mais nous ne nous reconnaissons pas dans cette dimension aussi nombriliste que réductrice, car ce serait méconnaître la dimension de notre Créolité qui ignore les frontières, transcende nos identités, épanouit notre personnalité dans tous les lieux où une certaine forme de culture rassemble celles et ceux qui se reconnaissent comme Créoles.

Sur décision du conseil des ministres, Jean-Jacques NARAYANINSAMY rejoint l’île maternelle après deux ans passés dans le pays de Redon, sous-préfecture du département d’Ille-et-Vilaine en région Bretagne. Décrit comme un pur produit de la Méritocratie, il avait notamment déclaré en 2009 à L’Écho du Berry : « Je ne me pose pas comme un fonctionnaire qui fonctionne, il faut savoir respecter les particularités d’un territoire ». Parmi les dossiers qui l’ont occupé pendant son séjour à Redon, le découpage intercommunal, la fusion (ratée) de Guipry et Messac ou encore la réorganisation interne de la sous-préfecture qui emploie seize personnes.

Voir aussi : Martiniquaise par son père, guadeloupéenne par sa mère, jouant avec des musiciens réunionnais, la jeune artiste Corinne PIERRE-FANFAN chante en créole et aime « faire sonner le créole », comme elle le dit si joliment : http://www.touscreoles.fr/2013/02/22/la-creolite-de-corinne-pierre-fanfan/

Ci-après l’état actuel de nos réflexions sur une réécriture actualisée des définitions du terme « créole » et ses dérivés :

Créoles : peuples issus des mélanges anthropologiques, culturels et sociologiques provoqués par la colonisation européenne, agrégés principalement entre des populations venant d’Afrique et d’Europe, avec des apports de la Caraïbe, de l’Inde, de la Chine et du Levant ; peuples qui se reconnaissent aujourd’hui comme tels, principalement dans les Caraïbes, l’Océan Indien et le sud des États-Unis. 

Créolité : mouvement littéraire, philosophique et artistique originaire des peuples créoles ; culture, mode de pensée et de vie. 

Créole : personne issue d’un peuple créole, qui se reconnaît dans la créolité ; langue formée à partir de langages européens (principalement l’anglais, le français, l’espagnol et le portugais) et de langues africaines parlées par les esclaves.

Adjectif : ce qui a trait à la culture créole, qui est d’inspiration créole, qui est de nature créole : cuisine créole, maison créole, femme créole.

Créolisation : processus psychologique et sociologique constant de rencontre entre les cultures

Partager

Poster un commentaire