« Le génocide voilé » : la traite négrière arabo-musulmane

0

Couv livre génocide voiléTidiane N’DIAYE, écrivain et anthropologue franco-sénégalais, est interviewé en mars 2008 sur les antennes de FRANCE-Ô dans l’émission « 10 minutes pour le dire » de Gora PATEL au sujet de son livre « Le génocide voilé » (Gallimard), qui constitue une enquête historique sur la traite négrière arabo-musulmane. 

L’esclavage en Afrique peut se décomposer en trois parties : un esclavage interne, assimilé par l’auteur au servage, la traite transatlantique occidentale, et la traite arabo-musulmane. C’est cette dernière partie que Tidiane N’DIAYE développe dans son ouvrage, car paradoxalement elle est la moins connue et la moins étudiée, alors qu’elle a été la plus longue et la plus meurtrière, et qu’elle se pratique encore de nos jours (pays du golfe, Mauritanie, Darfour, …)

Tidiane N'DIAYE

Tidiane N’DIAYE

« Il serait grand temps que la traite négrière arabo-musulmane soit examinée, avance Tidiane N’DIAYE. Car, bien qu’il n’existe pas de degrés dans l’horreur ni de monopole de la cruauté, on peut soutenir, sans risque de se tromper, que le commerce négrier arabo-musulman fut pour l’Afrique noire bien plus dévastateur que la traite transatlantique [vers les Antilles et les Amériques]. Et ce, encore sous nos yeux aujourd’hui, avec son lot de massacres, avec son génocide à ciel ouvert ».

Suivre ici cette interview : http://www.youtube.com/watch?v=jcIcd3T2BMw#t=265

Écrivain, anthropologue, économiste, docteur en économie, Tidiane N’Diaye a mené une longue carrière de Chargé d’Etudes à l’I.N.S.E.E. (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques), Professeur d’économie descriptive et Directeur de Recherches à Sup de Co Caraïbes. Il est l’auteur de nombreuses études économiques et sociales sur les départements français d’Amérique. Egalement Anthropologue de réputation mondiale, Tidiane N’Diaye a publié de nombreux Essais sur des thèmes liés à l’histoire des civilisations négro-africaines et leurs diasporas qu’il tente de mieux faire connaître dans leurs dimensions historique et culturelle. 

Partager

Poster un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.