Roger de Jaham, un combattant de la Réconciliation, n’est plus ! (par Serge Romana)

0

Nous avons appris avec stupéfaction et douleur que Roger de Jaham, s’est brutalement éteint le mardi 13 juin en début de soirée en Martinique. Nous présentons nos condoléances les plus attristées à sa famille, à ses nombreux amis et aux membres de l’association « Tous Créoles !» dont il était la figure de proue.

Roger souhaitait participer à la construction d’une Martinique plus unie où les « descendants des colons esclavagistes pourraient avec les descendants d’esclaves s’asseoir à la table de la fraternité ».

C’est ce rêve qui l’a poussé en 1998 à faire des centaines de Békés signer un manifeste reconnaissant l’esclavage « crime contre l’Humanité », bien avant que la République ne le fasse.

C’est également ce rêve qui l’a conduit à participer à la création de la Fondation Esclavage et Réconciliation en mai 2016.

Déterminés à guérir nos sociétés des maux nés dans l’esclavage fondateur, nous nous sommes engagés pour réconcilier les descendants des esclaves et des colons. Nous savons ce combat difficile, car les contradictions héritées des 17e, 18e et 19e siècles sont encore très actives dans nos sociétés de la Martinique et de la Guadeloupe. Mais nous sommes persuadés qu’il est essentiel et fondamental pour qu’elles puissent espérer se construire un avenir.

Pour le mener à bien, il faut des femmes et des hommes engagés et humanistes.

Roger était de cette nature.

Mille fois attaqué, il a continué inlassablement et courageusement à chercher le dialogue. Il m’a souvent fait part de son incompréhension devant les fermetures a priori des uns et des autres.

Sa disparition est une perte pour la Martinique, elle est immense pour notre fondation. Un soldat de la Réconciliation est parti !

Nous voulons bâtir des sociétés antillaises où les humains ne seront pas définis a priori en fonction de la couleur de leur peau ou de la place que leurs aïeux occupaient du temps de l’esclavage. C’est notre rêve, c’était le tien et sois certain, Roger, que nous ne faiblirons pas.

Tu es maintenant, dans notre beau ciel de la Caraïbe, une de nos étoiles.

Serge Romana, Président Fondation Esclavage et Réconciliation

Partager

Poster un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.