Luc André salue la mémoire de Roger de Jaham en vers

0

Pour saluer la mémoire de Roger de JAHAM, le poète Luc ANDRE a composé deux magnifiques acrostiches ; il s’agit de poèmes dont les initiales des vers, lues verticalement composent un mot, en l’occurence le mot « Roger de Jaham ».

Le premier poème a été conçu le 13 juin, jour du décès de Roger :

 

Rebelle pour certains, il croyait en demain,

Oeuvrant pour un regain d’un monde plus humain.

Glorifiant l’unité pour une société

Emaillée et plombée par un très lourd passé,

Ressuscita les mots pour atténuer les maux.

 

Dénonçant les horreurs et toutes les erreurs,

Espéra le meilleur pour rallier les couleurs.

 

Jusqu’à son dernier jour, il croyait au discours

Affirmant l’unité qu’il croyait assurée.

Héritier d’une histoire, il conservait l’espoir

A travers ce bruloir d’éclairer le couloir,

Muni de ce bonheur qui lui tenait à cœur.

 

Le second poème a été conçu le lendemain du décès de Roger, le 14 juin :

 

Rien n’a pu arrêter sa soif de rassembler

Oeuvrant avec doigté pour parler du passé.

Grâce à son entreprise, il a fait sa franchise

En mouillant sa chemise avec cette hantise,

Rayer ce qui divise et toutes les traitrises.

 

De son parcours osé, il a mobilisé

Evoluant sans filet pour lâcher ses couplets.

 

Joignant les outremers avec son savoir-faire

A inscrit ses repères dans un rude univers.

Habité par l’envie d’apaiser son pays

A choisi le pari de croire en l’embellie

Misant sur l’unité de tous les héritiers.

Partager

Poster un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.