Tous Créoles condamne les dérives racistes anti-békés !

7

L’association « Tous Créoles ! » dont le fondement est de « faire de nos différences une oeuvre collective » s’insurge avec force contre la violente campagne de dénigrement qui se déroule en ce moment à l’encontre d’une des composantes de la population martiniquaise.

C’est en effet à une odieuse campagne anti-békés que nous assistons aujourd’hui en Martinique. Une campagne que nous dénonçons avec la plus grande fermeté.

Le prétexte de ce déferlement de haine est le scandale de la chlordecone, dont l’enquête parlementaire conduite par Serge LETCHIMY, met progressivement à jour les responsabilités.

Responsabilité de l’Etat, seul garant de ce qui est autorisé ou pas, et responsabilité probable de certains individus, mais en aucun cas responsabilité d’une catégorie socio-ethnique dont 99% de ses membres n’ont rien à voir ni avec le monde agricole, ni avec le monde des pesticides, encore moins avec la chlordecone dont ils sont aussi les victimes.

Jeter en pâture toute une catégorie de martiniquais au seul prétexte que quelques membres de cette catégorie seraient liés aux usages des produits incriminés est tout à fait inacceptable.

« J’encule les békés », « je boycotte ceux qui ont fouetté nos parents », « les békés sont des empoisonneurs », « yo kriminel », « békés = vermine », « les békés sont des esclavagistes »… voilà un petit florilège d’insultes et de diffamations que nous servent chaque jour les médias et les réseaux sociaux. C’est inadmissible !

Les mêmes propos tenus à l’égard de n’importe quelle autre communauté auraient déclenché immédiatement des réactions massives d’indignation et des poursuites en justice. Nous osons croire que le procureur de la République ne restera pas inactif face à ce déferlement de haine.

Nous appelons les martiniquais soucieux d’unité à la plus grande vigilance face aux dérives qui menacent l’équilibre de notre société. Nous les appelons à dénoncer ces dérives, et à ne participer en aucun cas à leur amplification. Tenir de tels propos de haine est condamnable, les relayer l’est tout autant. Le racisme ne passera pas en Martinique, qu’il soit contre les uns ou les autres.

Le conseil d’administration de Tous Créoles !

Partager

7 commentaires

  1. Je pense que le scandale du Chlordecone est juste un élément de plus, permettant l expression de cette haine viscérale qui perdure depuis des générations. Les forts liens entre l État et les békés sont reels selon le reportage de canal + ( les derniers Maîtres de la martinique) par conséquent certains membres de la population associent ce scandale à un doux complot entre 3 composantes béké (plus grand propriétaire de terrain sur la Ile)-état et région de l’ époque. Que ces infos soient fausses ou pas, en plus de l avènements de la libération dès informations, il sera difficile de faire comprendre le contraire à une grande majorité de la population, car beaucoup d informations ont été masquées voire falsifiées par l état ou plus généralement ceux qui écrivent l histoire. La confiance ne règne plus. C est dommage car je me mets à la place d’un jeune béké, il me serait difficile de subir du mépris à cause d actions réalisées par mes ancêtres. Si ce jeune partage les idéologies de ses ancêtres et ne fait rien pour agir ou « réparer » à son niveau, il subira les conséquences logiques du reflet de sa pensée et ça deviendra son choix. Si par contre, il demeure dans le respect des différences de chacun et aide à rétablir une forme d équité relative, c est une injustice de les faire subir du mépris surtout si ce sont des travailleurs qui se donnent les moyens de leurs ambitions, même avec des moyens financiers facilités par leurs parents.
    En tout cas situation difficile pour tout le monde le béké perçu comme les méchants loups avec l état, une population qui ne sait plus qui croire à force d avoir été baladé et menti. Faut réapprendre s aimer,en connaissant notre vrai histoire, et en s attelant sur les actions communes présentes et futures qui nous permettrons de bien vivre-ensemble.

  2. créole
    nom et adjectif
    1.
    nom
    Personne d’ascendance européenne née dans une des anciennes colonies intertropicales (en particulier aux Antilles).
    2.
    adjectif et nom masculin
    Les parlers créoles, les créoles langues provenant du contact des langues de colonisation avec des langues indigènes ou importées (africaines).

  3. Le mot racisme ne convient pas, il est impropre par rapport à son origine historique. Le type de comportement dénoncé par Tous Créoles relève à première vue d’une contre-attaque à l’idéologie raciste défendue au départ par les Blancs qui se sentaient supérieurs aux autres « races » particulièrement aux Noirs qu’ils ont infériorisés et, prônaient la pureté de la race. Le summum du racisme est d’ailleurs le supremacisme. Leopold II roi des Belges a laissé une triste renommée en matière de crimes racistes au Congo. Maintenant, persécuter un groupe sous prétexte d’une revanche sur l’histoire est plus que lamentable, affligeant, piteux, méprisable. Une minorité qui subit un tel assaut de haine, de hargne, de propos acerbes ne peut que se sentir dévasté dans sa dignité, son amour-propre, la profond profondeur de son esprit et à juste titre refuser d’être persécuté à ce point. D’ailleurs, comment la loi tolère-telle que des propos belliqueux, des attitudes agressives puissent s’entretenir envers des êtres humains qui aspirent à la tranquillité, à la sérénité, au respect comme tous. « Le fait d’inciter publiquement à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 € … » (source internet).

  4. Difficile  de comprendre la problématique du chlordeconne en peu de temps.

    Victor Hugo aurait réduis tous ça a l’anake des choses…

    C’est malheureux j’ai perdu mon oncle il y a deux ans d’un cancer de la prostate à qui la faute…

    Aux agriculteurs blanc issu d’une famille d’ancien colon, aux agriculteurs noires descendant d’esclaves, aux vendeurs de pesticides qui ont eu des autorisations pour commercialiser un produit, à l’état qui a autorisé la commercialison de ce type de produit ou au fabricant qui la fabriqué

    Dans le cas du médiator servier  très clairement a compris que c’était lui le responqable et non le pharmacien de saint pierre qui vend des médicaments parce que l’agence nationale de santé du medicament qui lui a donné le feu vert pour le faire.

    Je crois que l’état a reconnu sa responsabilité dans le scandale du chlordeconne.

    Responsabilité veux dire assumer faire des manifestations raciste sous couvert d’un sujet aussi grave envers des gens ou sociétés  exterieures  a l’agriculture et mettre a mal meme quelque heure une entreprise ces salariés en s’affichant avec des banderoles rempli de haine. Ç’est insupportable.

    Je crois qu’il ne faut pas de tromper de combat…

    Si je sais que l’igname est contaminer je mangerais des pomme de terre.

    Sinon je serais responsable des concequences pour ma santé.

    L’infection par le chlordeconne c’est une vrai catastrophe mais si la route qu’on  prend d’habitude est couper on change de chemin.
    Si il faut pour sauver ma vie changer ma culture alimentaire et bien je le ferais….

    Mais je continuerais toujours à manger des bananes car je sais que le chlordeconne ne grimpe pas aux arbres et puis j’aime ça !

    Fallait que je le dise..

  5. « Maintenant, persécuter un groupe sous prétexte d’une revanche sur l’histoire est plus que lamentable »
    pouvez me donner des preuves que les békés seraient persécutés

  6. Une persécution : type d’oppression consistant à appliquer à une personne ou un groupe de personnes des mesures ou des traitements INJUSTES, VIOLENTS ou CRUELS pour des raisons d’ordre idéologique, politique, religieux, sexuel ou encore racial.

Poster un commentaire